dimanche, juin 17, 2007

Réchauffement climatique à fin mai 2007

Réchauffememnt Jan- Mai 2007.jpg

Le graphique ci-dessus illustre le réchauffement climatique terrestre sur la période janvier-mai 2007, par rapport à la même période sur une moyenne 1961 - 1990.

Comme on peut le constater, le réchauffement n'est pas uniforme. Il est plus marqué sur l'Europe et la Russie. Il y a même un refroidissement sur certaines zones du Pacifique nord et de l'océan Antarctique. Par contre, là où ça se réchauffe sérieusement, comme en Sibérie, on atteint des valeurs de + 5°C en moins de 20 ans ! Ceci ne fait qu'accélérer la fonte du permafrost, ce qui va libérer encore plus de CO2 et de méthane dans l'atmosphère.

Russia heat wave

Le 28 mai, la Russie a connu une vague de chaleur sans précédent. La température à Moscou a atteint 32.9°C. Le précédent record de température du mois de mai date de 1891 avec 31.8°C. C'est la première fois depuis 128 ans que la température à Moscou dépasse 30°C au mois de mai.

Pour en savoir plus :
1. Climate of 2007 - May in Historical Perspective (NOAA)
2. The Climate of 2007 (NOAA)
3. Extreme weather hits Europe and Russia (BBC news)
4. La fonte du permafrost va libérer des quantités massives de méthane dans l'atmosphère (Gaïa - 10 sept 2006)
5. 125 grands lacs arctiques disparaissent (Gaïa - 12 juin 2005)

Crédit image : NOAA

Libellés :

10 Comments:

Blogger Jack said...

Je remarque que le réchauffement intéresse spécialement l’hémisphère nord, qui concentre le plus de terres émergées et le plus de population.
Tandis qu’au sud globalement les anomalies de réchauffement semblent mieux compensées par les anomalies de refroidissement.
Ceci traduit le formidable effet tampon de la masse des océans.
Il serait intéressant de disposer de l’évolution des températures océaniques sur la même période, mais là c’est plus complexe à mesurer... mais nous devrions disposer au moins des températures de surface.

lundi, 18 juin, 2007  
Blogger El Nino said...

Je viens de découvrir votre blog via celui de Tom le Chilien. Ca fait plaisir une mise à jour continue sur le réchauffement. J'y reviendrai.

vendredi, 29 juin, 2007  
Blogger Betty said...

Je ne sais pas Luc si tu as regardé, hier soir l'émission sur la 2 : la terre vu du Ciel suivit d'un débat... enfin un speudo débat... Moi qui suis passionnée par le sujet, j’étais navrée du vide sidéral de la discussion, on enfonçait des portes ouvertes avec des yaka yaka yaka....
Yves Cochet appelait notre secrétaire d'état par son prénom "Nathalie" par-ci Nathalie par là c'est simple on avait l'impression qu'il avait amené sa stagiaire avec lui.... Tout le monde était d'accord sur tout, et Yves Calvi maîtrisait tellement bien le sujet qu'il disait amen à tout ce que ses invités annonçaient. A quand même il posait des questions très pertinentes du genre : "mais pourquoi l'état n'est pas capable d'organiser la récup. des papiers dans les entreprises" ce a quoi les invités ne répondent rien... a part un yaka faire comme les administration qui trie les papiers...... (!)... et voilà notre brillant Calvi pose une autre question. Aucun esprit critique ! A les écouter hier soir tout allait parfaitement bien dans le meilleur des mondes et dès demain matin nous allions entrer dans l'air du respect de l'environnement et de l'anti-gaspi... le bonheur quoi...
Pis attention ils nous on donné plein plein de conseils concrets et pratiques à mettre en oeuvre maintenant tout de suite... comme par exemple : acheter des fruits de saisons et de préférence de France..... dormez tranquille brave Français tout va bien, isolez bien votre maison, acheter bien des fruits et légumes comme on vous a dit, n'oubliez pas de ne pas laisser couler le robinet et d'éteindre la lumière ...

Pensez surtout à couper la télé le plus souvent possible ...

Merci "Yves Calvi" pour ce grand moment de rien - merci France 2, encore un petit effort et ça sera du TF1 ...

vendredi, 06 juillet, 2007  
Blogger Jack said...

Betty, j’ai vu une partie de ce reportage que j’ai trouvé un peu « scolaire », pour le débat je ne l’ai pas regardé, j’ai coupé la télé à la pub...
Ton commentaire m’a inspiré celui-ci.
Ce matin je suis tombé sur l’annonce de sortie de deux nouveaux 4X4 frères jumeaux par les deux marques du groupe PSA.
On mesure ici tout le chemin qui reste à faire pour que l’homme moderne abandonne son attitude de prédateur de son propre environnement.
Car enfin lorsque l’on sait ce que coûte la sortie de nouveaux modèles à une marque, on imagine que les responsables ne se sont pas lancés sur ce créneau juste pour, un peu tard, faire comme les autres : la demande du marché persiste donc. Ce qui signifie que les automobilistes, rois de « l’après nous le déluge » continent, voir aggravent leur pression sur l’environnement.

Visiblement l’entrée en force de Nicolas Hulot dans la campagne électorale, les efforts louables des médias pour nous sensibiliser au sort de la planète sont globalement vains, car l’état d’esprit ne change toujours pas.

Il faudrait réfléchir un peu aux raisons qui font que tous, ou presque, sont convaincus qu’il faut changer nos façons de consommer tout en continuant à agir dans le sens contraire.

Pour rester sur l’automobile, il est évident qu’il conviendrait au moins de tripler le coût du carburant, pour que nous commencions à nous comporter intelligemment. Tous savent que nos ressources sont limitées : la date de fin de cette ressource est incertaine, autant parce que nous connaissons mal les réserves, que parce que nous ne savons même pas prédire la façon dont le marché va se comporter...

A propos de gaspillage dont il a aussi été question dans le reportage de Yan Artus Bertrand sur la 2 Jeudi soir, nous avons changé de lave linge.
L’engin d’une bonne marque avait 19 ans et fonctionnait parfaitement : le presse-étoupe de l’arbre de la pompe s’est mis à fuir, cette pièce vaut quelques centimes. Bien que conscient du scandaleux gaspillage que constitue la mise au rebut de cette machine, il faut se rendre à l’évidence que je n’avais pas d’autre choix pour deux simples raisons.
La pompe n’est pas conçue pour être démontée et changer ce qui est une pièce d’usure (le presse-étoupe).
Imagines que tu changes ton bateau, juste parce que le presse-étoupe de l’arbre d’hélice est usé.
Les frais engendrés par le remplacement de la pompe sont excessifs comparés à l’achat d’une machine neuve.
Je me suis consolé en croyant que ma vielle machine sera vendue et réparée dans un pays moins riche... (Ce qui n’est pas si sur)
Et je reviens au prix du carburant déjà fort taxé dans notre très sage Europe :
Si les américains gâchent ainsi l’énergie et sont responsables de 25% des émissions de CO2 tout en ne représentant que 5% de la population planétaire, c’est d’abord parce qu’ils peuvent se la payer.

Et j’en viens à la conclusion que je retiens comme une évidence qui devrait tous nous empêcher de dormir : l’économie libérale est incapable d’anticiper quoique ce soit et mène inexorablement l’humanité à sa perte en passant par un retour à la barbarie. Il est urgent d’inventer autre chose. Il est entendu que le collectivisme ne marche pas, mais ce n’est aucunement une raison suffisante pour croire que l’économie libérale constitue la panacée.
C’est juste ce qui est resté après la mort du communisme.
Il est temps que la politique reprenne sa place en occident et son rôle, au lieu de se prostituer à la toute puissance de l’argent au service de l’immédiate rentabilité : est-ce encore possible?
Avez-vous remarqué où en sont les niveaux de prix sur le marché de l’Art ?
Au passage vous remarquerez que très peu de cet argent va aux artistes...
La seule est unique raison de l’envolée des cours est l’abondance de l’argent disponible qui ne sait plus au se mettre...

samedi, 07 juillet, 2007  
Blogger Betty said...

Et oui Jack nous sommes dans la société du toujours plus. Toujours plus de consommation mais et celui qui regarde ses petites actions qui grimpent et qui vends avant que ça ne baisse c'est la même idée + + + + encore +
Notre société est basées là-dessus. Société de gaspillage inévitablement car tjs + de confort.

Pourtant il est bien légitime de vouloir + de confort... mais on passe pour des dingues irresponsable quand on dit que l'on n'a pas de lecteur DVD.. ni de MP3 ni de micro-onde. Il y a peut de temps que j'ai eut besoin d'un téléphone portable et d'une carte de crédit (et oui oui je m'en passais très très bien...) et bien je passais pour une folle arriérée ! La cerise sur le gateau évidement c'est de refuser d'être propriétaire - car pour moi ça signifie, s'éloigner de la côte et de mon travail pour trouver du terrain a un prix abordable, il me faudrait alors une nouvelle voiture et je dépenserais une fortune en déplacement pour venir travailler et pour aller à la plage... mais on me réponds : mais faire 50 km maintenant ce n'est plus rien....
pfffff...

Le serpent qui se mord la queue ! Il faudrait rentrer dans l'ère du : savoir se contenter de ce que l'on a et en être pleinement heureux. Evidement qu'il y a tjs mieux, plus grand et plus beau ailleurs.. et alors ? Cette escalade constante est infernale et j'en suis tout aussi victime qu'acteur. que faire ? n'est ce pas la nature humaine depuis l'aube des temps de vouloir améliorer son quotidien. Et a améliorer le quotidien à court terme on détruit à long terme c'est ainsi depuis la sédentaristion de l'espère humaine..

Pour ce qui est du lave linge c'est a la fois gaspillage et économie. Oui il y a gaspillage a "jeter un appareil" mais s'il était recyclé le probléme serait résolu - par contre c'est un acte anti-gaspi de changer ses vieux appareils contre de nouveaux plus économes en eau et en électricité.

la culture écologique est très complexe à appréhender. Il y a bcp de contradictions et il est difficile de s'y retrouver.
Par exemple mes parents sont persuadés être très "écolo" car ils jardinent bio et font attention a leur consommation d'eau et d'électricité "à l'ancienne". Ils trouvent que les jeunes se douchent tout le temps... ils n'ont pas tord. par contre ils ont 2 voitures (et pas des petites) alors qu'ils sont retraités !! Et ils ne sont pas cohérent pour limiter leur déplacement ou trier les emballages. Ils n'ont aucune sensibilité sur la protection de la faune et de la flore. Par exemple pour mon père les merles sont des nuisibles car ils mangent ses cerises ! (et font des crottes dégueulasses..) ... je vous parle pas des "mauvaises" herbes qui envahissent tout et qu'il faut arracher inlassablement. L'équilibre écologique reste pour lui obscure pourtant il ne traite pas et ne n'utilise aucun produit chimique et ça c'est effectivement très écolo.

Rien dans l'humanité n'est arrivé sans qu'il y ait eut urgence et nécessité. L'homme est un idéaliste réveur qui n'agit que par nécessité et instinct de survie.. Il faut vivre avec ses contradictions..

lundi, 09 juillet, 2007  
Blogger Jack said...

Betty : je suis d’accord avec toi orienter ses comportements, ses choix de consommation en conformité avec ses « opinions vertes », n’est pas chose aisée. Pour mesurer si je gère mieux les ressources de la planète (sans parler de mon porte-monnaie) en gardant mon lave linge où en le changeant, il faudrait se livrer à de puissants calculs dont les premiers éléments nous manquent cruellement. Ce que je voulais indiquer est que de toute manière souvent nous n’avons aucun choix en matière de consommation.
Sauf comme tu l’indiques des choix du type « je n’en ai pas » qui épargnent autant la planète que le porte-monnaie.
Nous savons que nous consommons, toutes les ressources naturelles de la planète et pas seulement l’énergie fossile, comme si ces dernières étaient illimitées, alors que chacun comprend qu’il n’en est pas ainsi.

Alors bravo à tous ceux qui savent « faire sans » Betty ...

mercredi, 11 juillet, 2007  
Blogger Betty said...

extrait d'un article de psychologie magazine :

"Comment définir le minimalisme ?
Dominique Loreau : On croit souvent que le minimalisme consiste à se débarrasser du superflu. Or jeter n’est pas seulement éliminer, c’est faire de la place à ce que l’on aime vraiment. Il a une dimension esthétique (garder le plus beau, le meilleur), mais aussi philosophique, puisqu’il remet en cause le besoin de posséder beaucoup et l’avidité que notre société malade nous pousse à développer. Il se veut également hédoniste, puisqu’il nous invite à savourer pleinement ce qui nous apporte du plaisir."

jeudi, 12 juillet, 2007  
Blogger philippe said...

Bonjour Luc,

J'ai lu avec beaucoup d'attention votre blog, précisément, chaque article et me suis renseigner pas à pas grâce à toutes les références que vous citez.

Vous avez participez à une sorte de prise de conscience en moi et je vous en remercie grandement.

Je vous cache pas que ce n'est qu'une petite partie de cette prise de conscience, il y a encore plein d'autres références cinématographiques et bibliques qui y ont participé et ils en ont ma reconnaissance éternelle.

Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un genre de chasseur de tête qui cherche à vous proposer quoi que ce soit de plus ou moins fructueux, loin de là.

Je suis qqn d'on ne peu plus simple qui as une idée précise en tête et qui voudrait en discuter avec vous.

Y a t'il un moyen de vous contacter d'abord par mail? vous écrire certaines de mes penser et en débattre avec vous. Peut être qu'au final ça menera à rien, mais vous avez me semble t il le niveau de conscience suffisant pour me comprendre.

Je consulterais ce poste régulièrement en attendant une réponse de votre part.

Merci bien :)

Phil.

mercredi, 18 juillet, 2007  
Blogger philippe said...

à Betty :

Pour répondre à une de tes questions : Que faire?

Mon avis personnel sur la situation est que l'homme à maintenant étouffé ses instincts avec une surcouche culturelle de plus en plus présente et ancrée dans les esprits les plus "formatés". De part l'éducation, l'enseignement, les valeurs hétéronormés sont maintenant la "régulation" de notre société.

Les fondemement de notre société sont en eux même pas si déconnant que ça. Mais les limites ont depuis longtps été atteintes de part les modèles que l'on impose de plus en plus, le surcroît de population et par conséquent une demande de plus en plus accrue => une solution : Attendre une nouvelle procédure d'autorégulation qui entraînera une réduction plus que considérable de l'espèce humaine. Pour ne pas parler d'extinction, puisque seuls ceux qui ont vécu (au véritable sens du terme) serons à même d'anticiper un tel évenement.

Il devient donc nécessaire pour ceux qui ont conscience de ces choses là d'agir sans perdre une seconde, puisqu'il se pourrait que l'avenir de ce monde soit entre leurs mains.

Pour ma part, j'ai pris la décision de mettre fin à ma vie confortable occidentale pour m'inscrir en tant que volontaire de solidarité international, ce dans le but de partir en mission humanitaire. Ce sera pour moi un excellent 1er conditionnement pour la suite de mon projet personnel.

Il s'agit donc pour chacun de nous de remettre en marche nos instincts, et trouver un juste équilibre avec les valeurs qui nous ont été inculquées au fil des années au sein de notre société.

Se concentrer sur l'instant, se remettre à prendre le temps d'écouter ce que le présent a à nous dire.
Prendre le temps d'apporter de l'attention au moindre mouvement d'un animal, car il a forcément un sens un et but dans l'équilibre de la Vie (de notre Monde) et dont il est instinctivement conscient (ça peu parraître paradoxal, mais vous m'avez compris). Parce que cet animal est ce que nous somme. Parce que nous somme ce qu'est cet animal.

Nous sommes la Vie au même titre que tout ce qui nous entour et PARCEQUE tout ce qui nous entour est la Vie. Une citation d'une oeuvre trés connu de P. Cohelo : l'Alchimiste : "Tout n'est qu'une seule chose".

N'avez vous jamais eu ce sentiment de bien être lors d'une vrai pause aprés un dur labeur, et aprés cette pause, ne vous êtes vous pas déjà rendu compte que votre expérience dans ce labeur c'est accrue?

Notre société doit faire une PAUSE, pour se concentrer sur l'instant, et faire un véritable point. Parce que la science nous a ouvert des percpectives hors du commun. Nous avons aujourd'hui une connaissance scientifiquement accru de la Vie. Au delà des religion, qui n'auraient pas était là si la Vie n'avait pas été là.

Maintenant, il faut tasser, faire le point sur ce que l'on SAIT, ce qui EST, ce que l'on DOIT FAIRE pour le bien de la VIE.

Je ne peux pas croire que c'est une utopie, puisque l'ensemble du Monde sait qu'il y a un manque à gagner plus que considérable...

La Vie n'a aucune valeur. Elle est la seule richesse de notre monde, et nous devons la préserver.

OUVREZ LES YEUX, PAR PITIÉ POUR LA VIE...

mercredi, 25 juillet, 2007  
Blogger romu said...

Retrolien depuis Terrabuzz :
http://terrabuzz.blogspot.com/

Et ajout dans les liens.

jeudi, 09 août, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home