samedi, juin 09, 2007

Réchauffement climatique : les conclusions du G8

G8 summit.jpg

Voici le texte officiel du communiqué final du sommet du G8 d'Heiligendamm concernant le réchauffement climatique, que je vous ai traduit en français :

"Changement climatique, efficacité énergétique et sécurité énergétique : Combattre le changement climatique est un des enjeux majeurs de l'humanité et il a le pouvoir de dégrader sérieusement notre environnement naturel et l'économie globale. Nous avons pris note du rapport récent du GIEC et de ses conclusions. Nous sommes convaincus qu'une action urgente et concertée est nécessaire et nous acceptons notre responsabilite de prendre l'initiative pour combattre le changement climatique. En ce qui concerne la détermination d'un objectif global pour la réduction des émission, dans l'approche sur laquelle nous sommes tombés d'accord à Heiligendamm incluant tous les émetteurs majeurs, nous prendrons sérieusement en considération les décisions de l'Union européenne, du Canada et du Japon qui incluent au minimum la réduction par moitié des émissions globales de CO2 d'ici 2050.

Nous avons convenu que la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) est le forum approprié pour négocier l'action globale future sur le changement climatique. Nous nous sommes engagés à progresser dans ce forum et nous lançons un appel à tous participer de façon active et constructive à la conférence de la CCNUCC qui aura lieu en Indonésie en décembre 2007 dans le but d'arriver à un accord post-2012 (post - Protocole de Kyoto) qui devra inclure tous les émetteurs majeurs. Pour faire face au défi urgent du changement climatique, il est vital que les principaux pays émetteurs tombent d'accord sur une contribution détaillée pour définir un cadre d'ici fin 2008 qui serait la base d'un accord d'un accord sous l'égide de la CCNUCC d'ici 2009. Nous réitérons la nécessité d'engagement des économies qui sont des émetteurs majeurs sur comment gérer au mieux le défi du changement climatique. Nous insistons sur le fait que toute action future doit être basée sur le principe de la CCNUCC des responsabilités et des capacités communes mais différentiées.

La technologie, l'efficacité énergétique et les mécanismes économiques, y compris les systèmes d'échange d'émissions ou les incitations fiscales, sont des éléments clé pour maîtriser le changement cliamtique et amélmiorer la sécurité de l'énergie. Nous avons réaffirmé les principes sur la sécurité de l'énergie que nous avions approuvés à Saint Pétersbourg. Dons notre discussion avec les pays émergents, nous avons affirmés que l'efficacité énergétique et la coopération technologique serait cruciales dans nos discussions futures."


Comme on peut le constater à la lecture de ce texte, il y a encore du chemin à faire. Mais au moins la prise de conscience est là, et le problème du réchauffement climatique est devenu incontournable pour les grands de ce monde. Même George W. Bush, qui avait déclaré il y a deux ans que Kyoto était un "accord pourri pour l'économie américaine" et qui n'avait fait aucune concession à Gleneagles a signé le texte que vous venez de lire.

Quand Al Gore, l'ancien vice-président américain, a appelé Nicolas Sarkozy au téléphone pour le féliciter au lendemain de son élection présidentielle, Nicolas Sarkozy lui a dit qu'il souhaitait reprendre son flambeau dans la lutte contre le réchauffement climatique. Si l'un des 8 membres du G8 est déjà acquis à la cause d'Al Gore, c'est une bonne nouvelle.

Pour en savoir plus :
1. Chair's summary (G8 summit 2007)
2. Au sommet du G8, accord a minima sur le climat (Le Monde)
3. Groupe des huit (Wikipédia)
4. 4° rapport du GIEC - conclusions du Groupe I (Gaïa)
5. 4° rapport du GIEC - conclusions du Groupe II (Gaïa)
6. 4° rapport du GIEC - conclusions du Groupe III (Gaïa)
7. Protocole de Kyoto (CCNUCC)
8. United Nations Framework Convention on Climate Change (CCNUCC)
9. Kyoto était un "accord pourri pour l'économie américaine" (Gaïa - 5 juillet 2005)

Crédit photo : REGIERUNGonline / Kühler

Libellés : ,

5 Comments:

Blogger Patrick said...

Cette histoire ne me chiffonne plus, elle me turlupine ! Voici ma dernière réflexion en date : si vraiment le CO² compte pour ¼ des gaz à effet de serre ( selon le GIEC cité par Jean-Marc Jancovici, conseiller de Nicolas Hulot), comment se fait-il qu’une forte augmentation de ce taux n’ai somme toute que des conséquences très modestes sur la planète ? Réfléchissez un peu : si le CO² compte vraiment pour ¼ de l’effet de serre, alors un passage de 280 ppm (en 1800) à 380 ppm (en 2000) (soit une augmentation 36 % de son taux) ça impliquerait que l’effet de serre a augmenté de ¼ x 0,36 = 10%. Il me semble qu’une telle augmentation aurait déjà produit des changements absolument GIGANTESQUES sur le climat, ce qui n’est pas le cas…

Je commence sérieusement à me poser la question : tout ça ne serait-il qu’une mystification ?

Peut-être que je réfléchis trop, voilà tout !

dimanche, 10 juin, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : En ce qui concerne la relation CO2 / température, relis les conclusions du Groupe I du 4° rapport du GIEC et tu verras que le changement climatique a déjà commencé, et on est en plein dedans.

Et, si tu as le moindre doute à ce sujet, relis attentivement tous les articles de cette page. Même ceux qui continuent à croire à une "mystification" ne peuvent pas ne pas être convaincus ...

dimanche, 10 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

C'est clair. Evoquer une mystification revient à mettre en cause le GIEC...

Bon. Je vais travailler là-dessus, en prenant pour hypothèse la mystification et en essayant de répondre aux questions : Pourquoi, Comment, Par quels moyens, Dans quel but, A qui profite le crime, etc. Si les réponses à ces questions ne donnent rien de solide, je serai moins turlupiné !

mardi, 12 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Extrait du communiqué final : ...nous prendrons sérieusement en considération...

Le Monde du 8 juin suggère que Nico a bataillé et finalement obtenu que le mot "sérieusement" soit inclus dans le communiqué. Bravo. C'est sûr, maintenant, tous les pays vont se sentir "sérieusement" engagés !

Pour ma part, en 2050, je ne peux malheureusement pas vous certifier que je serai encore là pour voir si l'objectif aura été tenu ou non...

Ca me fait penser que je me demande s'il y a jamais eu, dans l'histoire de l'humanité, un objectif politique à si long terme... Car 2050, ça nous fait quand même (je pose mon 2 et je retiens 3) dans 43 ans ! Je me demande ce que nous dirions si un homme politique s'engageait à réduire le chômage à 5% dans 40 ans, ou encore de mettre le SMIC à 5 000 euros dans 40 ans, ou encore de raser gratis dans 40 ans...

dimanche, 17 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Je suggèrerais volontiers à Sarko qu'au prochain G8, il bataille avec l'ardeur qu'on lui connait pour faire remplacer le "sérieusement" par un viril "très sérieusement"...

dimanche, 17 juin, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home