jeudi, décembre 14, 2006

La banquise arctique va disparaître l'été d'ici 2040

sea-ice 2000.jpg

L'image ci-dessus représente l'étendue de la banquise arctique en septembre 2000.

L'image ci-dessous nous présente une prévision de ce que sera l'étendue de la banquise arctique pendant l'été 2040 d'après une étude de l'University Corporation for Atmospheric Research.

sea-ice 2040.jpg

Cette simulation, basée sur le Community Climate System Model indique que la banquise pourrait reculer brutalement pendant la période d'été d'ici quelques dizaines d'années.

On avait déjà mesuré que la banquise arctique fondait 10 à 15 fois plus vite qu'avant, et tout le monde avait été très surpris de constater que, cet été, on pouvait arriver en bateau au Pôle Nord, ce qui ne s'était jamais vu !

Cette simulation est une étude de plus qui vient confirmer la rapidité avec lequel le changement climatique est en train de s'opérer.

Ca veut aussi dire que les ours polaires sont condamnés à très brève échéance ...

Pour en savoir plus :
1. Abrupt Ice Retreat Could Produce Ice-Free Arctic Summers by 2040 (The National Center for Atmospheric Research)
2. Arctic Sea Ice Summer Minimum 1990 to 2049 (animation .swf UCAR)

Crédit images : UCAR

Libellés :

8 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Et rien à faire pour contrer ce phénomène ? Quel impact cette eau fondue va avoir sur le climat, les cotes, la salinité de l'océan ?

vendredi, 15 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Zebrelion :

Pour contrer ce phénomène, il faut :

(1) Prendre conscience de la réalité du réchauffement climatique (c'est le but de ce blog).

(2) Agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les propositions du Pacte écologique de Nicolas Hulot sont une très bonne approche. Pour l'instant ni Ségolène Royal, ni Nicolas Sarkozy n'ont signé ce pacte ...

Quel impact cette eau fondue va avoir sur le climat ? La banquise blanche réfléchissante va être remplacée par une eau noire absorbante. Cela va donc accélérer le réchauffement de l'océan arctique, d'où un "effet d'avalanche".

Quel impact cette eau fondue va avoir sur les côtes ? Comme la banquise flottait sur l'eau, une fois fondue ça va pas changer le volume de l'eau. Par contre son réchauffement va faire monter l'eau le long des côtes, par simple effet du coefficient de dilatation de l'eau.

Quel impact cette eau fondue va avoir sur la salinité de l'océan ? Pratiquement nul. La banquise est constituée de l'eau de mer (salée) qui a gelé lors de l'hiver, plus un peu de neige (eau douce) provenant des précipitaions hivernales.

samedi, 16 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Si je comprend bien, le climat de la planète va retrouver le temps où le Groënland était verdoyant (comme son nom l'indique). C'était entre l'an 800 et l'an 1200, époque à laquelle les Vikings sont allés y installer une colonie. Je me demande ce qui a provoqué ce réchauffement-là à cette époque... Et le refroidissement subséquent...

dimanche, 17 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : De 800 à 1300 après JC, il y a eu ce qu'on a appelé "la période chaude médiévale". Et, effectivement, durant cette période de 500 ans, les fjords du sud du Groenland étaient couverts de verdure, d'où le nom. Mais, quand on regarde les courbes de température de cette période, on constate que le réchauffement en question n'avait rien de commun avec la hausse actuelle. De plus, on débat toujours pour savoir s'il s'agissait d'un réchauffement global ou localisé.

dimanche, 17 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Réchauffement localisé pile-poil au sud du Groënland pendant 400 ans, et nulle part ailleurs ? Moi, je veux bien, mais il faudra qu'on m'explique ça sérieusement !

dimanche, 17 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

J'ai entendu dire aussi que le "green land" était un petit mensonge pour décider nos vaillants Vikings à s'expatrier.
Les colonies de cette époque ont disparues, mortes de froid et de faim.

mardi, 19 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Hé hé .. évidemment que, quand je parlais d"un débat pour savoir s'il s'agissait d'un réchauffement global ou localisé, je ne parlais pas d'un micro-climat localisé à trois fjords au sud du Groënland, comme le micro-climat Vendéen par exemple.

En fait, je voulais parler d'un réchauffement localisé sur l'Europe et l'Atlantique Nord. Par exemple, à cette époque, on faisait du vin en Angleterre du sud !

Voilà.

Vous reprendrez bien un peu de Kouglof ?

mardi, 19 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Voir l’étymologie du nom Grønland sur Wikipedia

mardi, 19 décembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home