vendredi, janvier 27, 2006

La disparition des mammouths laineux de Sibérie

Pendant deux millions d'années, les mammouths laineux ont parcouru les steppes de Sibérie, puis ils ont disparu il y an environ 10 000 ans.

On en a retrouvé une centaine plus ou moins bien conservés, mais trois d'entre eux ont été récupérés dans un état remarquable de conservation.

1. Le "Berezovka Mammoth", retrouvé en août 1900 sur la berge de la rivière Berezovka.

Crédit photo : Hans Krause

Ce mammouth reconstitué est visible au musée de Saint Petersbourg :


Crédit photo : Zoological Institute of the Russian Academy of Sciences

Lorsqu'on l'a trouvé, le corps de ce mammouth était bien préservé. Sa viande ressemblait à du boeuf ou du cheval surgelé. C'est comme s'il avait été congelé sur place. Les plantes trouvées dans son estomac ont pu être identifiées, et l'étude des graines et des pollens trouvés dans son estomac indiquent qu'il est mort durant le court été arctique, dans une région boisée. Comment a-t-il pu être congelé si vite ?

2. Le "Dima mammoth", retrouvé en 1977 dans la Kirgilyakh Creek, un affluent de la rivière Kolyma dans le nord-est de la Sibérie.


Crédit photo : Center for Scientific Creation

Le corps de ce bébé mammouth, intact, a été découvert pris dans une lentille de glace lors d'opération de terrassement dans une mine.

3. Le "Zharkov mammoth", retrouvé au printemps 1997 sur la presqu'île de Taymir.

Crédit photo : Francis Latreille

Ce mammouth congelé a été extrait de la glace et emmené en hélicoptère à Khatanga où il est maintenu dans une grotte froide et sèche pour pouvoir être étudié plus complètement.

Les causes de la disparition brutale des mammouths laineux de Sibérie reste un mystère est est un sujet de spéculations et de controverses diverses.

Cependant, posez-vous une question simple : Que doit-il se passer pour qu'un mammouth entier qui vient de manger des herbes et même des fleurs puissent être congelé entièrement, de telle sorte qu'on puisse le retrouver presque intact 10 000 ans plus tard ? Quel cataclysme glaciaire a pu faire disparaître d'un coup les mammouths de Sibérie tout en les congelant ?

A mon avis, un élément de réponse se trouve dans l'épisode glaciaire the Younger Dryas qui s'est produit il y a 12.800 ans. Ce qui a surpris tout le monde, c'est la brutalité de cette glaciation, qui est arrivée en dix ans. Pas cent ans ou mille ans, non : dix ans.

Et une des causes les plus probables de l'épisode Younger Dryas c'est l'arrêt brutal du Gulf Stream.

Et je vous rappelle qu'on vient de s'apercevoir que le Gulf Stream est en train de ralentir de 30%. On devrait donc pouvoir rapidement vérifier si ces théories sont exactes ou pas .

D'ici une dizaine d'années, tout au plus !

Pour en savoir plus :
1. The Berezovka Mammoth (Hans Krause)
2. Mammoth comes in from the cold (BBC news)
3. The extinction of the woolly mammoth: was it a quick freeze? (Answers in Genesis)
4. Woolly Mammoth (Yukon Beringia)
5. Woolly Mammoth (The Academy of Natural Sciences)
6. Mammoth (Wikipedia)
7. Woolly Mammoths - Mammuthus Primigenius (crystalinks)
8. Woolly mammoth unearthed in Siberia (The Japan Times)
9. Late Pleistocene Elephants, Mammoths and Mastodonts:sites and environment (The World of Elephants)
10. the Younger Dryas (Gaïa)
11. Le Gulf Stream ralentit (Gaïa)

2 Comments:

Blogger Patrick said...

Et voilà qu’on appelle les mammouths à la rescousse du Réchauffement de la Planète ! Ou plutôt pour introduire les Changements Climatiques Abrupts…

Au-delà du fait qu’un mammouth qui se fait prendre dans la glace n’indique en rien un changement climatique abrupt (ou alors, ce changement serait intervenu en l’espace de quelques heures, pas étalé sur 10 ans), ce post me donne l’occasion de fignoler ma théorie des Grandes Peurs.

A / Je constate que le thème du Réchauffement de la Planète a fait long feu. Et ce pour plusieurs raisons :

- Lassitude du public,
- Fait qu’en réalité, sous nos latitudes, quelques degrés de plus ne seraient pas malvenus,
- Prise de conscience que tout ça c’est du long terme, quand on sera tous morts.

Donc le réchauffement de la planète est mort, laissant la place à une nouvelle Grande Peur.

B / Le vide laissé par le Réchauffement de la Planète est en passer d’être comblé par le thème des Changements Climatiques Abrupts. Excellent concept :

- C’est nouveau
- Les catastrophes annoncées sont réellement terrifiantes (ouragans, déluges, inondations, canicules ou froids extrêmes, etc.)
- Ces catastrophes sont annoncées à court terme – nous pourrions en subir les conséquences dans notre vie.

C / On constate que les Grandes Peurs sont vaguement issues l’une de l’autre : le Trou d’Ozone a laissé la place au Réchauffement de la Planète, qui laisse la place aux Changements Climatiques Abrupts. La nouvelle Grande Peur peut ainsi capitaliser sur les acquis de la précédente Grande Peur.

D / J’ai encore réfléchi à la genèse des Grandes Peurs. Qui lance ces Grandes Peurs ? J’arrive progressivement à l’idée que c’est nous tous, et qu’il s’agit d’un phénomène nécessaire à la cohésion de nos sociétés. Réfléchissez : que se passe-t-il dans un groupe humain quand une menace se profile à l’horizon ? Les individus oublient leurs petits différents et font face au danger par la cohésion du groupe. En revanche, en l’absence de danger collectif, les individualismes prennent le dessus, et le groupe se disloque. C’est vrai même à petite échelle. Trois personnes devant un danger imminent tendent à se regrouper, même à s’agglutiner pour contrer le danger. En l’absence de danger, les trois personnes s’en vont chacun sur leur chemin…

En conséquence, je pense que les Grandes Peurs sont un phénomène inné, qui est nécessaire à la survie de l’humanité, en forçant les individus à la cohésion sociale.

Personne n’est vraiment l’auteur de ces Grandes Peurs. Elles naissent d’un petit fait ou d’une constatation bénigne, et le thème est repris et amplifié par les médias, les politiques et les scientifiques qui abondent pour satisfaire une réelle demande sociétale. Même si certains groupes profitent financièrement de ces Grandes Peurs, je ne crois pas qu’ils en soient les auteurs, ils ne font que les exploiter (ATOCHEM n'a pas inventé la Grande Peur du Trou d'Ozone, même s'il en a largement bénéficié). Même chose pour les politiques de tous bords, y compris les Verts. Les scientifiques gagnent en notoriété et obtiennent des crédits de recherche, les organisations humanitaires récoltent plus de fonds, les politiques reprennent ces thèmes « porteurs » dans leurs programmes, les médias vendent plus de papier ou de publicité à l’antenne, etc.

E / On ne peut pas gérer beaucoup de Grandes Peurs à la fois. J’ai identifié deux familles de Grandes Peurs qui peuvent coexister : l’une qui concerne l’environnement (Trou d’Ozone, Réchauffement de la Planète, Changements Climatiques Abrupts), l’autre qui concerne la santé (Vache Folle, Virus Ebola, Grippe Aviaire). Deux Grandes Peurs à la fois, c’est possible, mais seulement s’il n’existe pas une autre menace non pas hypothétique mais réelle. Je pense que c’est la raison pour laquelle les Américains ne sont guère réceptifs à nos Grandes Peurs : ils ont, depuis le 11 septembre 2001, une « vraie » peur qui assure le rôle de la cohésion sociale. Quand ils sont partis en guerre, notamment en Afghanistan, la cohésion sociale Américaine était au paroxysme. Elle s’est certes émoussée au fil du temps, mais les Américains ne seront vraiment à nouveau réceptifs aux Grandes Peurs que lorsqu’ils seront sortis d’Irak…


Le Réchauffement de la Planète est mort, vive les Changements Climatiques Abrupts !

Et bientôt : La Grippe Aviaire et morte, vive le *************** !

vendredi, 03 février, 2006  
Blogger rmacapobre said...

est-il possible essayer a utiliser des DNA des mammouths sur les elephants aujourd'hui?

lundi, 13 février, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home