lundi, janvier 09, 2006

La grippe aviaire s'étend en Turquie



Je ne veux pas paraître trop alarmiste, mais cette fois, ça devient réellement inquiétant.

En plus des trois adolescents morts à Dogubayazit dont deux sont déjà confirmés H5N1, deux enfant et un adulte viennent d'être confirmés H5N1 à Ankara, la capitale de la Turquie, située à 1000 km à l'ouest de Dogubayazit !

Voici le bilan de la situation mondiale des cas de grippe aviaire chez l'homme depuis 2003, au 9 janvier 2005 :

- Cambodge : 4 cas / 4 décès.
- Chine : 7 cas / 3 décès.
- Indonésie : 16 cas / 11 décès.
- Thaïlande : 22 cas / 14 décès.
- Turquie : 14 cas / 3 décès (chiffres à confirmer par l'OMS).
- Vietnam : 93 cas / 42 décès.

La Turquie est la dernière arrivée, mais la vitesse à laquelle ça se propage est plutôt inquiétante.

Pour ceux qui lisent l'anglais, je conseille l'excellent dossier de BBC news, mis à jour en temps réel.

Pour en savoir plus :
1. Human bird flu spreads to Ankara (BBC news)
2. Bird Flu in depth (BBC news)
3. Turkey Now Has 15 Human Cases of Bird Flu (CBS news)
4. Human bird flu cases spread west in Turkey (ABC news)
5. Global impact of bird flu (BBC news)
6. Le virus H5N1 est confirmé en Turquie (Chez Luc)

Crédit photo : Umit Bektas

2 Comments:

Blogger Jack said...

Je viens de lire dans la revue l’oiseau magazine, journal de l’avifaune, que la propagation du virus de la grippe aviaire suit, entre autre le trajet du transsibérien : preuve que l’homme (encore lui) est le principal vecteur de diffusion de l’épizootie.
Par ailleurs bien que le flux de migration Nord-Sud, passe par les principaux foyers du virus et soit maintenant terminé en Asie, aucun cas n’est détecté en Australie & Nouvelle-Zélande : deux pays hyper surveillés au plan sanitaire et vétérinaire.
La maitrise de l’épizootie est entre nos mains : pour avoir chaud la nuit dormir à l’étable pas dans le poulailler.

lundi, 09 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Hum... Voyons où sont les priorités. Au total, 77 décès dans le monde en 3 ans. Soit l'équivalent de juste 6 jours d'hécatombe routière dans la seule France.

En conséquence, moi, ce qui me fait peur, c'est de prendre le volant, pas de manger du poulet...

Mieux vaudrait chercher un vaccin contre l'alcoolisme au volant...

mardi, 10 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home