mardi, décembre 13, 2005

Accord à Montréal !



Un accord a été conclu samedi à la Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques pour préparer l'après-Kyoto dès l'an prochain. Plus de 150 pays ont accepté de lancer des négociations formelles sur la réduction des gaz à effet de serre après 2012.

Les Etats-Unis ne prendront pas part à ces négociations, mais ils ont quand même accepté à la dernière minute d'ouvrir des discussions informelles à ce sujet sous la houlette de l'UNFCCC.

Dit comme ça, ça peut paraître ridicule comme résultat, mais vu d'où on est parti, il faut quand même consédérer cela comme un vrai succès.

Quant aux Australiens, du coup, ils se retrouvent vraiment tous seuls !

Pour en savoir plus :
1. United Nations Climate Change Conference (unfccc)
2. Climat: un second souffle pour le Protocole de Kyoto (Nouvel Obs)
3. Cheers, yet concern for climate (BBC news)
4. A ray of hope from Montreal (Guardian)
5. Agreement reached on future climate talks (CTV news)
6. US move paves way for new climate change talks (Financial Times)
7. Post-Kyoto deal isolates Americans (The Toronto Star)
8. Australia alone in climate change view (The Age)
9. Manifestations contre le réchauffement climatique (Gaïa)
10. Bush: Kyoto était un "accord pourri pour l'économie américaine" (Gaïa)

Crédit photo : IISD

8 Comments:

Blogger Patrick said...

Pour l'Australie, c'est une évidence : leur population s'accroit d'environ 10 tous les 10 ans. Le protocole de Tokyo reviendrait à imposer une récession industrielle au pays, qui ne pourrait même pas maintenir son niveau d'activité actuel. C'est très facile pour un pays qui stagne de dire qu'il va limiter sa production de CO2 - mais pour un pays en forte croissance démographique et industrielle, la question est toute autre...

L'Australie promet de limiter sa production à 108 % à l'horizon 2012 par rapport à son taux de production actuel. Ce qui correspond grosso modo à l'accroissement prévu de sa population... CQFD.

mercredi, 14 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

La Chine et l'Inde ont signé et ratifié le protocole de Kyoto. Ce ne sont pas des pays "qui stagnent", que je sache ...

Pour en savoir plus :
Kyoto Protocol participation map 2005

mercredi, 14 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Bonne remarque pour la Chine et l'Inde... J'aimerai bien lire ce qu'ils ont signé !

jeudi, 15 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

Pas de problème. Le texte du protocole de Kyoto que les Américains et les Australiens ont refusé de rafitier, c'est ici.

Bon courage !

jeudi, 15 décembre, 2005  
Blogger Jack said...

Oui,
En Chine on ne fait pas forcémént tout ce qu'on signe...surtout si on y est pas obligé.

jeudi, 15 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Article 4 : " ...with a view to reducing their overall emissions of such gases by at least 5 per cent below 1990 levels in the commitment period 2008 to 2012."

Alors là, c'est une plaisanterie ! En 5 ans, les Chinois s'engagent à réduire leurs émissions à 95 % de ce qu'elles étaient en 1990 ?

Personne au monde ne peut croire ça. On nous prend pour des demeurés, ou quoi ? Ce Protocole de Kyoto sombre dans la farce...

Je trouve que les Australiens ont au moins le mérite de l'honnêteté. Pas vous ?

jeudi, 15 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

La Chine a signé et ratifié le protocole de Kyoto, mais n'est pas un pays listé à l'annexe 1, c'est-à-dire que la Chine ne s'est pas engagée sur des réductions "contractuelles". Bon, alors, tu me diras : à quoi la Chine s'est-elle engagée ?

Voici un élément de réponse :

"China is a non-Annex I country under the United Nations Framework Convention on Climate Change, meaning that it has not agreed to binding targets for reduction of carbon dioxide emissions under the Kyoto Protocol. While the Chinese government is concerned with its environmental problems, it tends to be more concerned with local problems, such as particulate matter and sulfur dioxide emissions. Thus, it is undertaking efforts to lessen emissions of pollutants such as sulfur dioxide and nitrogen oxide, through improved pollution controls on power plants as well as policies designed to increase the share of natural gas in the country's fuel mix, particularly around major metropolitan areas."

Pour en savoir plus : China Country Analysis Brief.

vendredi, 16 décembre, 2005  
Blogger Jack said...

Pour apporter un peu d’eau au moulin de la Chine qui construit tout de même le cinquième périphérique autour de Pékin. Le gouvernement n’y allant pas par quatre chemins a par exemple interdit tous les moteurs 2 temps, très polluants comme chacun sait.
Exécution presque immédiate.
En Chine, il devient très urgent de s’attaquer à la pollution avant de fabriquer des millions de malades.
Protocole ou pas protocole...

vendredi, 16 décembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home