dimanche, décembre 04, 2005

Manifestations contre le réchauffement climatique



Samedi 3 décembre, plus de 100 000 personnes dans plus de 30 pays sont descendues dans la rue à l'initiative de la Climate Crisis Coalition pour la première manifestation demandant d'agir sur le réchauffement climatique.

En effet, la Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique se tient en ce moment à Montréal du 28 novembre au 9 décembre. Le protocole de Kyoto adopté le 11 décembre 1997 est rentré en vigueur le 16 février 2005. Deux exceptions notables à ce traité : l'Australie et surtout les Etats Unis : Bill Clinton avait signé le protocole, et, à son arrivée au pouvoir George W. Bush a refusé de le ratifier.

Les Etats-Unis, avec 5% de la population du globe, émettent 25% des gaz à effet de serre.

Et il est très urgent d'agir, en effet voici ce qui se passe en ce moment même :

- 2005 va sans doute être l'année la plus chaude jamais enregistrée. Le précédent record était 1998, mais les trois dernières années occupent les trois places suivantes.

- Le désert du Kalahari menace de progresser en engloutissant des terres cultivées en Namibie, au Botswana et en Afrique du Sud.

- Le niveau des océans s'élève à une vitesse deux fois plus élevée qu'auparavant.

- La population des iles Carteret, des atolls du Pacifique Sud ont déjà commencé à évacuer leurs îles qui disparaissent sous les eaux.

- Le cyclone Epsilon est le 14ème d'une saison qui a battu tous les records existants.

- Les glaciers du Groenland se sont mis soudainement à glisser vers l'océan et à fondre. La même chose est en train de se produire pour les glaciers de la West Antarctic Ice Sheet.

- Les poissons et les oiseaux ont décliné d'une façon catastrophique cette année sur la côte américaine nord ouest, au bord du Pacifique.

- Les coraux de la Grande Barrière de Corail sont en train de mourir suite à l'élévation de température de l'eau, et les scientifiques craignent que l'ensemble de la Grande Barrière périsse d'ici 2050.

Les manifestations d'hier étaient principalement dirigées vers George Bush, qui a essayé continuellement de saboter le protocole de Kyoto (voir Bush: Kyoto était un "accord pourri pour l'économie américaine"), et qui a exclu même de discuter pour se fixer des objectifs pour réduire la pollution qui est à l'origine du réchauffement climatique, une fois que les objectifs actuels seront atteints. Harlan Watson, le chef de la délégation américaine à Montréal, a déclaré à l'ouverture de la conférence : "Les Etats Unis sont opposés à toute discussion sur ce sujet."

Pour en savoir plus :
1. United Nations Climate Change Conference (UNFCCC)
2. What planet are you on, Mr Bush? (and do you care, Mr Blair?) (The Independent)
3. the Climate Crisis Coalition
4. Climate Summit Montreal 2005 (Greenpeace)
5. Kyoto Protocol (Wikipedia)
6. Bush: Kyoto était un "accord pourri pour l'économie américaine" (Gaïa)

Crédit photo : Christinne Muschi/Reuters

4 Comments:

Blogger Jack said...

Cherché partout les iles Carteret, en vain, ce doit être un tout petit caillou.

Luc, à ton avis que WB ne signe pas le protocole de Kyoto, on comprend d'autant mieux qu'il nous a expliqué clairement qu'il était mauvais pour l'économie des EU...
et de lui, maintenant qu’on le connaît mieux, on ne s’attend pas à ce qu’il se comporte en citoyen du monde (enfin sauf si ses amis peuvent en profiter !).
Mais l’Australie, un pays bourré d’écolos, qui manifeste contre les essais nucléaires dans le pacifique, le fer de lance de la civilisation occidentale en Asie : je ne comprends pas.

dimanche, 04 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Et pendant ce temps, les chinois se frottent les mains en rigolant et enfournent toujours plus de charbon dans leurs centrales thermiques pour alimenter leur croissance...

dimanche, 04 décembre, 2005  
Blogger rmacapobre said...

bush a dit non .. encore .. :(

lundi, 05 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Je viens d'entendre à la radio une interview édifiante de notre ex-premier ministre J.P. Raffarin. Il parlait de la Chine, de l'importance de faire des affaires avec la Chine et tout (on va leur vendre des avions et des usines pour les faire tout seuls, et peut-être des centrales nucléaires). Interrogé sur les droits de l'homme et sur l'écologie en chine, il a dit qu'il fallait que la chine s'équipe en nucléaire civil, "car leurs centrales à charbon produisent du CO2 qui détruit la couche d'ozone".

Or, personne à ma connaissance n'a jamais incriminé le CO2 en matière de trou d'ozone...

Cette interview démontre que notre ex-premier ministre ne comprenait rien à la question du "réchauffement de la planête".

C'est intéressant de voir comme les politiques sont très nuls en matières scientifiques et technologiques. Ils n'y comprennent goutte, et c'est un peu inquiétant. Il y avait eu le précédent de Chirac et du fameux mulôt, mais aussi l'incroyable escroquerie des "avions renifleurs" dans les années '70 (Antoine Pinay s'était alors fait complètement rouler dans la farine, mais heureusement, Giscard, un scientifique, n'avait pas marché dans la combine).

La morale de l'histoire, c'est que certains scientifiques peu scrupuleux - disons le tout net - malhonnêtes, peuvent facilement tromper les politiques avec des pseudo arguments et pseudos graphiques et pseudo expériences truquées... Ceci dans le but d'influer sur la marche d'un pays ou du monde plutôt que de gagner de l'argent... C'est le pouvoir et la gloire que cherchent ces pseudo scientifiques, pas la richesse... Un pouvoir et une gloire qui leur sont généralement refusés dans leur labos miteux...

Dans un monde de plus en plus technologique, ne devrait-on pas s'assurer que nos dirigeants aient un minimum de compréhension de la chose technique et scientifique ?

lundi, 05 décembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home