lundi, octobre 17, 2005

Menace réelle de pandémie ?



Une pandémie, c'est une épidémie qui se répand à tout un continent, voire au monde entier.

Le virus H5N1 de grippe aviaire est apparu à Hong Kong en 1997. Il a pu être contenu parce que les autorités ont abattu 1,5 millions de poulets. Seuls 18 personnes l'ont eu et 6 sont mortes sur les 18 (un tiers).

Depuis la fin de 2003, le virus H5N1 s'est développé de façon endémique en Thaïlande et au Vietnam où l'on a pu dénombrer 2979 cas de grippe aviaire chez les oiseaux, et 112 cas chez l'homme (dont 57 morts).

En 2004, on a rapporté 216 cas de grippe aviaire, et 4 cas chez l'homme (dont 3 morts).

En Europe, jusqu'à aujourd'hui, on peut noter en 2003 un cas de H7N7 (rien à voir), qui créé 89 cas chez l'homme (dont 1 mort). Mais le virus H5N1 reste en dehors de l'Europe.

Jusqu'à maintenant.

Le virus H5N1 vient d'apparaître en Turquie, puis en Roumanie. Et puis un élevage de dindes vient d'être touché aujourd'gui en Grèce (des analyses sont en cours pour savoir s'il s'agit du virus mortel H5N1).

J'avais commencé à parler du problème dès le mois de mai mais à l'époque, ça n'avait pas interessé grand monde. Et aujourd'hui, à l'inverse, on a tendance à paniquer fortement.

Que peut-on dire de tout ça ?

(1) La menace est réelle.
Si le virus H5N1 mute et qu'il puisse se transmettre d'homme à homme, alors tout est possible. Il s'agirait alors d'un virus extrêmement dangereux car ayant un taux de mortalité très élevé (en comparaison, par exemple avec le H7N7).

(2) Ca a peu de chance de se produire
Si on regarde l'historique en Asie, où les conditions d'hygiène ne sont pas parfaites, on constate qu'il n'y a finalement qu'assez peu de cas recencés (112 cas chez l'homme depuis 2003), et à chaque fois, il s'agissait d'une infection directe de personne en contact avec les oiseaux vivants et infectés. Si ce virus devait muter, depuis 2003, ça aurait déjà dû se produire en Asie où toutes les conditions étaient réunies.

Donc, je pense qu'on est en présence d'une menace très grave qui a très peu de chance de se réaliser.

Je ne sais pas si c'est très rassurant, mais ça permet de relativiser un peu.

Pour en savoir plus :
1. Le virus H5N1 est de souche identique en Roumanie et en Turquie (Reuters)
2. Premier cas de grippe aviaire confirmé en Grèce (Associated Press)
3. Alerte à la grippe aviaire (Gaïa)
4. Alerte à la grippe aviaire (suite) (Gaïa)
5. La grippe aviaire arrive aux portes de l'Europe (Gaïa)
6. Le point sur la grippe aviaire (Gaïa)

Crédit photo : Robert Pratta

11 Comments:

Blogger Patrick said...

Moi, je ne supporte plus la médiatisation débile sur ce sujet. A la radio, avant que je change de poste, j'ai entendu parler (avec le ton dramatique qui convient) de "véritable peste". Et allez donc !

Vous connaissez mon opinion sur ce sujet. Nous nous fabriquons des grandes peurs, qui répondent sans doute à un besoin individuel et sociétal. D'ailleurs, voyez comme les films d'horreur ont du succès : on paye pour avoir peur - c'est donc bien un besoin inné. C'est pareil quand on paye pour monter dans un grand huit : l'objectif est de se faire peur.

C'est pas nouveau. Orson Wells s'est lançé dans sa carrière en faisant peur aux américains au sujet du débarquement des extra-terrestres...

Personnellement, je n'éprouve pas ce besoin de peur. Je ne vais pas voir des films d'horreur, et je ne monte pas sur les grands huits. Donc les histoires de grippe des canards, et de l'hypothétique pandémie qui pourrait peut-être en découler, ça m'ennuie. Et quand on ne parle plus que de ça, ça me donne des boutons.

La grippe des poulets, c'est une réalité dont il faut s'occuper, c'est ce qu'on fait, et c'est bien. Inutile d'agiter des menaces de fin du monde à ce sujet...

mardi, 18 octobre, 2005  
Blogger Patrick said...

Au fait, je me demande vraiment comment on peut dire que "Si le virus H5N1 mute et qu'il puisse se transmettre d'homme à homme (...) il s'agirait alors d'un virus extrêmement dangereux car ayant un taux de mortalité très élevé" ? Ca s'appelle de la spéculation au carré ! Si ça se trouve, le virus mutant et transmissible d'homme à homme (si jamais ça arrive) sera parfaitement inoffensif, sans le moindre symptôme ! Qui peut prédire la dangerosité de quelque chose qui n'existe pas ?

Un peu de bon sens serait bienvenu dans cette affaire...

mardi, 18 octobre, 2005  
Blogger Jack said...

Ben moi, je mange du poulet tous les jours, pour être immunisé.
Les virus çà ne tiens pas à la cuisson et s'il reste quelques toxines, c'est bon comme vaccin.
Na!

mardi, 18 octobre, 2005  
Blogger Patrick said...

J'ajouterai que si j'étais Directeur du Marketing du laboratoire Roche (ou Glaxo ou autre), je dégagerais immédiatement un énorme budjet "exceptionnel" destiné aux médias et aux politiques complaisants pour attiser les flammes...

Ah, ils n'ont pas attendu mon idée ? Vraiment, vous croyez ?

Pandémie ou pas, ces labos sont en passe de faire une année de super-profits comme ils n'auraient jamais imaginé dans leurs plans les plus fous !

mardi, 18 octobre, 2005  
Blogger Luc said...

Effectivement, je n'avais pas considéré cet aspect de la question : si il "mute", il est différent, et donc sa mortalité est à priori inconnue ...

Bien vu, Patrick !

mercredi, 19 octobre, 2005  
Blogger Jack said...

Bon pour l'instant il s'agit d'une épizootie, c’est à dire épidémie animale, qui a fait 60 morts en Asie, (c’est beaucoup moins que ce que tue le tabac tous les jours).
En Asie c’est « pain et chocolat »
Il y a de bonnes chances pour qu’il arrive jusqu’au Finistère ce virus et s’il mute gare à lui on est prêt.
Pas de panique donc, mangez de la volaille ! et laissez les médicaments dans les pharmacies : au fond c’est leur place.
Mais je voudrais pas que les rougegorges, et autres chouettes de mon jardin l’attrapent : ils me manqueraient beaucoup.
Et mes écureuils, vous croyez qu’ils peuvent l’attraper la grippe des poulets, et si le virus mutait pour faire une épizootie d’écureuil : maman j’ai peeeur…

mercredi, 19 octobre, 2005  
Blogger Patrick said...

A propos de dangerosité, avez-vous relevé le fait que cette TERRRRRIBLE grippe se transmet aux canards sauvages - mais que lesdits canards n'en sont nullement incommodés ! ! ! C'est dire combien ces virus sont spécifiques ! Et quand on agite la menace d'une mutation qui apparaîtrait (peut-être) chez le porc, encore faut-il que le virus mutant NE SOIT PAS LETAL pour le porc, car sinon, l'épizootie correspondante serait très vite circonscrite. Et alors, on veut nous faire croire que ce virus NON LETAL pour le porc sera RAVAGEUR pour l'homme ! ! !

Bravo, Roche, Glaxo et les autres ! Magnifique travail de désinformation ! Et bravo la presse de faire de l'audience en amplifiant et en mettant à la "une" ces sottises...

jeudi, 20 octobre, 2005  
Blogger Patrick said...

Cette histoire de grippe aviaire commence à me sortir par les yeux et les oreilles.

Aux infos de la télé, il y a eu successivement :

A / Un sujet disant qu’il ne faut pas céder à la panique (avec interviews de ménagères au marché du 16ème arrondissement de Paris),
B / Un sujet sur une nouvelle victime humaine de la grippe en Asie,
C / Un sujet sur les oiseaux migrateurs qui "pourraient" amener la maladie chez nous.

En clair : je dis des sottises, faut pas me croire, mais j’en rajoute.

Au fait, avez-vous regardé monter le cours des actions de Roche (fabriquant du Tamiflu) ? + 50 % en six mois. Pas mal, n’est-ce pas ? Et la majorité des analystes conseillent « acheter fort » ! Ben voyons…

Un jour, il faudra que je vous explique pourquoi vous avez dans le tableau électrique de votre domicile (je parle pour les français) un coûteux disjoncteur différentiel de grande sensibilité (30 mA) qui ne sert à rien.

Rien à voir avec la grippe aviaire, me direz-vous ? Vous jugerez...

jeudi, 20 octobre, 2005  
Blogger Luc said...

Hé hé ...

Je comprends que ça te sorte par les yeux et les oreilles, et je compatis ...

Tu sais où il vont faire un exercice grippe aviaire de grande ampleur les 3 et 4 novembre ?

En Bretagne, dans l'est du Finistère !!!!

Tu y vas ? :-)

jeudi, 20 octobre, 2005  
Blogger Patrick said...

Aujourd'hui à la Bourse :

GlaxoSmithKline a dégagé de meilleurs résultats qu'attendu.
Le leader pharmaceutique britannique affiche un bénéfice imposable de 1,8 milliard de livres au troisième trimestre, en hausse de 21% sur un an. Il relève ses prévisions 2005 de bénéfice net par action.

AstraZeneca relève une nouvelle fois ses prévisions.

Ben voyons !

jeudi, 27 octobre, 2005  
Blogger Susanna said...

"Qui peut prédire la dangerosité de quelque chose qui n'existe pas" demandes-tu Patrick? Celui qui a probablement créé ce que tu crois qui n'existe pas. Qu'en penses-tu? Personnellement je trouve que cette histoire de grippe aviaire pu le iatrogénocide à plein nez!! Je n'ai pas peur des volatiles mais plutôt de ceux qui ont d'étranges idées derrières la tête avec leur grippe aviaire. Evidamment ce n'est qu'une opinion.

mardi, 10 juillet, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home