mercredi, octobre 11, 2006

Une vérité qui dérange

une vérité qui dérange


Le film "Une vérité qui dérange" sort aujourd'hui en France. Ce film fait le point sur le réchauffement climatique de la planète, cette "vérité dérangeante" que beaucoup continuent à nier sous divers prétextes. Al Gore, l'homme qui a été "le prochain président", mène les débats de ce documentaire-choc, qui reprend tous les sujets abordés ici en une synthèse spectaculaire qui, espérons-le, saura "réveiller" un certains nombre d'américains et d'autres personnes atteintes du Syndrome du Titanic. Si vous doutez encore de la réalité du réchauffement climatique, allez le voir !

C'est ce film qui avait persuadé Richard Branson d'offrir 3 milliards de dollars pour la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous pouvez voir la bande-annonce (en anglais) ici.

"C'est le premier film catastrophe dont les responsables et les victimes sont dans la salle."
(Yann Arthus Bertrand)

Pour en savoir plus :
1. Une vérité qui dérange (site officiel)
2. Une vérité qui dérange (allociné)
3. Une vérité qui dérange, le film ultime (Agoravox)
4. Le film d'Al Gore sur le climat sort en salles (Le Nouvel Obs)
5. "Tout ce que dit Al Gore est exact" (LCI)
6. Al Gore en sauveur de la planète (Le Figaro)
7. An Inconvenient Truth (Gaïa - 20 avril 2006)
8. Richard Branson offre 3 milliards de dollars pour la lutte contre le réchauffement climatique (Gaïa - 25 septembre 2006)

Crédit photo affiche : allociné

19 Comments:

Blogger Château de Briat Baron de Pichon Longueville said...

Ce film est une merveille...terrifiante. Chaque individu devrait le voir et le revoir. De plus, votre blog est excellent.

mercredi, 11 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Permettez-moi d'avoir une légère réserve lorsque j'entends un possible prétendant au poste le plus puissant du monde se présenter comme le sauveur de la planète...

Les anglo-saxons ont une expression amusante pour dire cela : "to jump on the bandwagon"...
(Meaning: If people jump on the bandwagon, they get involved in something that has recently become very popular).

mercredi, 11 octobre, 2006  
Blogger Betty said...

Super contente Luc de lire ce post. j'ai vu ce film hier soir et je voulais justement le dire ici !

@ Patrick (et aux autres) : oui moi aussi j'étais sceptique.. Al Gore ?!! hum....! je pensais "le pire ambassadeur de l'écologie - encore une manoeuvre politique" - Erreur ! j'ai aimé ce documentaire, même si il y a des critiques à faire je le trouve d'utilité publique et il devrait être diffusé plus largement encore et gratuitement même !
Allez le voir que vous aimiez ou pas que vous adhériez ou pas, je vous assure que vous ne perdrez pas votre temps en allant voir ce film.
Et allez y avec vos enfants, vos amis, vos parents, vos voisins bref allez y a plusieurs car la discussion qu'il provoque est encore plus passionnante.

jeudi, 12 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Si Goebbels avait disposé de tels moyens de propagande, c'est sûr, nous serions en train de blogger en allemand...

jeudi, 12 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Bon, quand même, ne perdons pas de vue quelques vérités fondamentales lorsqu'on ingurgite la potion qui nous est servie :
- Ce que recherchent les politiciens, c'est avant toute chose le pouvoir. Sans pouvoir, ils n'existent pas. Al Gore ne saurait faire exception.
- Dans toute communauté, il y a une proportion constante de malhonnètes, de fous, de gens biens, d'inconcients, etc. La communauté scientifique ne fait pas exception.
- Les tendances qui sont populaires et que prennent en route les politiciens ne sont pas forcément justes et bonnes (il fut par exemple un temps pas si lointain où le racisme et l'antisémitisme étaient fort populaires - sauf exceptions notables qui confirment la règle).
- L'excès n'est jamais objectif.

jeudi, 12 octobre, 2006  
Blogger Jack said...

@Patrick : il est tard et je serai bref, quitte à y revenir.
Il ne me semble pas que justement les hommes politiques soucieux de la planète soient très majoritaires, la grande masse continue de nous pomper l’air avec la croissance... Juste pour reprendre au bond l’argument de la majorité qui n’a pas forcément raison parce qu’elle est majoritaire.
Tiens un extrait d’une note d’info reçu tout à l’heure :

"Asahi Glass construit une 2e usine de verre pour automobile en Chine

Le plus important producteur de verre japonais, Asahi Glass, a annoncé jeudi qu'il allait investir 6,5 milliards de yens (44 millions d'euros) pour construire une nouvelle usine de verre pour automobile en Chine, en raison de l'augmentation de la production locale de voitures. Le chantier sera lancé début 2007 pour une mise en service du site au premier trimestre 2008. "La fabrication de voitures en Chine a fortement crû depuis l'entrée de ce pays dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2002, pour atteindre 5,71 millions d'unités en 2005", a justifié Asahi Glass dans un communiqué. "A l'avenir, la production devrait continuer de croître à un rythme de 8% par an, et s'établir à 9 millions de véhicules en 2010, ce qui s'accompagne d'une augmentation parallèle de la demande de verre", a-t-il poursuivi. Le nouveau site d'Asahi Glass aura une capacité de sortie annuelle d'un million d'ensembles de verre requis par voiture (pare-brise, lunette-arrière, vitres latérales, etc.), ce qui, cumulé à la production de la première usine, portera le total fabriqué en Chine à 2,2 millions d'unités. Asahi Glass, qui détient 30% du marché mondial de ce secteur, dit espérer, grâce à cet investissement, contrôler le même pourcentage du marché chinois."

Source : AFP (12.10.06)

Que la fête continue !

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Betty said...

@ Patrick : Excuse moi mais je ne vois pas le rapport entre ton poste et le sujet !! t'es allé voir le film ?

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger cyril said...

@patrick :

tu as dit :"Permettez-moi d'avoir une légère réserve lorsque j'entends un possible prétendant au poste le plus puissant du monde se présenter comme le sauveur de la planète..."

Un prétendant à l'investiture suprême aux USA n'a quasiment aucune chance de représenter une 2ième fois son parti.

tu as dit :" Ce que recherchent les politiciens, c'est avant toute chose le pouvoir. Sans pouvoir, ils n'existent pas. Al Gore ne saurait faire exception."

Sans doute, mais dans l'absolu, pourquoi les politiciens ne pourraient-ils utiliser à bon escient le pouvoir qu'ils chérissent ?

tu as dit :"- Dans toute communauté, il y a une proportion constante de malhonnètes, de fous, de gens biens, d'inconcients, etc. La communauté scientifique ne fait pas exception."

Justement c'est aussi valable pour les politiciens : il y a aussi des politiciens honnêtes ! Il faut arrêter le délit de salle gueule systématique.

tu as dit : "- Les tendances qui sont populaires et que prennent en route les politiciens ne sont pas forcément justes et bonnes (il fut par exemple un temps pas si lointain où le racisme et l'antisémitisme étaient fort populaires - sauf exceptions notables qui confirment la règle)."

Franchement là, comparer la cause écologique avec le racisme et l'antisémitisme, c'est vraiment n'importe quoi !

tu as dit : "L'excès n'est jamais objectif."

Exactement ! Et ça vaut pour l'excès de mauvaise foi.

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Betty, non, je n'ai pas vu le film et je ne souhaite pas le voir. J'ai vu les extraits que nous a montré la télévision, et ça me suffit. Par bonheur, nous sommes dans un pays où on peut choisir de voir ce qu'on veut et de lire ce qu'on veut. Je ne vais plus voir de films d'horreur, ça me gonfle, ni de films catastrophe, ça m'ennuie. Alors, un simili docu-catastrophe sous caution pseudo scientifique et avec des relents politiques, ça me gonfle et ça m'ennuie à la fois. Non merci.

En revanche, je choisis de lire beaucoup sur ces sujets, et particulièrement dans des revues scientifiques de bonne tenue. Et je lis quelques livres aussi, dont récemment le dernier opus de James Lovelock, "inventeur" de l'hypothèse Gaïa. Je préfère me forger une opinion comme cela.

Je remercie Cyril de ses remarques, et je précise que je n'ai rien contre Al Gore. Ni même contre De Villepin ! Je ne fais qu'observer les orientations que ces hommes politiques empruntent dans leur quête de pouvoir... A la vérité, j'admire l'intelligence d'Al Gore, qui s'est trouvé là une tribune de tout premier plan...

Quant à la remarque relative au bien-fondé du "populaire", je me souviens qu'en 1981 en France, la peine de mort était "populaire" (en tout cas majoritairement souhaitée). Le Président Mitterrand est allé à l'encontre du "populaire" - et on s'accorde maintenant à estimer qu'il a eu raison. Quelques fois, il faut avoir le courage d'aller à l'encontre du "populaire", ou tout au moins ne pas épouser le "populaire"... Les théories réchauffistes sont en ce moment "populaires". Ca ne suffit pas pour les rendre justes et bonnes.

A ces sujets, je m'amuse du vocable de "sceptiques" attribué à ceux "qui ne montent pas sur le train en marche", qui est assez nettement péjoratif (ce sont donc en quelque sorte des gens qui nient l'évidence). Le fait de traiter ces gens de sceptiques les relègue gentiment au rang de demeurés... Et, bien entendu, pas question de leur donner la parole... Bon, mais c'est ainsi...

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Le commentaire de Jack est intéressant, car il montre la réalité de la guerre économique globale qui fait rage, guerre que le monde occidental ne va sans doute pas gagner. Mais ce n'est certainement pas en réduisant la voilure en occident qu'on va maintenir nos positions.

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Betty said...

@ Patrick : mais bien sûr libre à toi - ce que je voulais te dire c'est que j'avais absolument la même opinion que toi sur ce film avant d'aller le voir : docu-catastrophe etc... opinion que je m'étais forgée en écoutant la radio essentiellement puisque je regarde peu la télévision - J'y suis allée vraiment à reculon et avec un esprit très critique - et oui j'ai trouvé mille petites choses à y redire - mais j'en suis sortie avec une ma propre opinion et qui s'avére être totalement différente. Voilà c'est tout et je voulais faire partager cette impression - et mon impression c'est que non je ne suis pas sortie minée mais au contraire rassurée !! aussi paradoxale que cela puisse paraitre ! car ces petits gestes que personnellement je fais depuis longtemps dans mon coin (acheter des produits de saison - trier les déchets etc...) je les sentais un peu "vain" car au yeux du monde ça me semblait une utopie... et puis tout à coup j'ai eut l'impression (l'impression seulement) que peut-être, ce genre de comportement allait PEUT ETRE finir par ne plus être marginal. Je crois que le film en dit pas bcp plus (enfin moi c'est ce que j'en ai ressorti) - Après, pour ce qui est du coté "je te prouve par A + B que ça chauffe" bon j'ai pas adhéré a 100% et pas fait des découvertes - les 3/4 je le savais déjà et la plupart des images je les ai déjà vu ici sur ce blog !!!!

Allez G.W Bush sort du corps de Patrick....
Bon ça c'était ma blague à deux balles du jour, pour vous arracher un sourire et pcq c'est VENDREDI 13 !! ;-))

bon Week end

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Betty, je suis né un vendredi 13 ! Ca laisse des traces !

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Cyril pense que "Un prétendant à l'investiture suprême aux USA n'a quasiment aucune chance de représenter une 2ième fois son parti."

Pourtant, Richard Nixon a représenté les Républicains en 1960 et a été battu par John F. Kennedy, puis s'est représenté en 1968 toujours sous la banière Républicaines et a gagné contre Humphrey et Wallace...

Parti comme il est, je pense que Al Gore serait un très bon candidat Démocrate pour les élections de novembre 2008.

samedi, 14 octobre, 2006  
Blogger Jack said...

@ Patrick : J'ai entendu Al gore dire au micro d'Elkabbash qu'il ne pouvait être candidat, car il le fut déjà 2 fois...
La spécialité des politiques étant de ne pas faire ce qu'ils disent.

Le rôle du contradicteur est parfois difficile, mais je dois reconnaitre que tu y excelles

samedi, 14 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Oui, j'ai entendu Al Gore dire cela. J'ai aussi entendu Dominique De Villepin dire qu'il n'avait aucune ambition présidentielle...

samedi, 14 octobre, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

bon

je suis allé voir ce film ;
Sur le fonds, j'ai trouvé là une très bonne synthèse de ce que risque environnemental signifie et cela nous mène

il et clair que Al Gore est à la fois un militant du sujet et un homme politique. Un militant seulement sujet n'aurait pas nécessairement eu de besoin de parler de lui autant. Mais bon, cela a au moins le mérite de monter que son engagement a eu des conséquences pour lui aussi. Il pose une questions intéressante ( en fait il répond par l'affirmative)
: le sujet est d'ordre moral?
et la question interessante est de sa demander pourquoi il le fait et si il a besoin de le faire.

Deux questions, sur les quelles j'aimerais avoir voure opinion , argumentée SVP a charge et a decharge

1. Ce sujet est il effectivement d'ordre moral comme le prétend Al Gore ou Al ou ce type s'appuie til seulement sur notre affect pour nous le faire croire ( selon la technique d'argumentation , dite " du pied dans la porte", interdite en vente a cause de sa puissance...).

2 .supposons que ce film ait effectivement une visée en fait électoraliste, serait ce plus grave si ce type était élu aux prochaines présidentielles (ou a minima au Senat pour la Floride à la place du frère de Bush?).

En d'autres termes quelles sont les conséquences positives ou négatives (pour les autres pays et notamment l'Europe de voir un américain démocrate élu et tenir/ ne pas tenir sa promesse? ( analyse de risque)

Ma conviction est que nous ne répondrons pas tous de la meme facon à la question, non pas a cause de lui, Al Gore, mais à cause de nos propres inférences..

Bob , messieurs et mesdames je vous laisse répondre. Je reviendrai plus tard sur le sujet

samedi, 28 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Très bonnes questions, Philippe... Ca mérite un petit temps de réflexion.

Mais ce qui me vient à l'esprit, c'est que, très paradoxalement, ce ne sont pas forcément ceux qui en parlent le plus qui agissent. J'ai été un des premiers à railler l'élection de Gouvernator à la tête de la Californie. Pourtant, ce Républicain semble prendre des mesures concrètes dans son état dont on serait bien avisé de s'inspirer...

Par ailleurs, je suis amusé des campagnes des Démocrates qui ne parlent pas de leurs adversaires Républicains mais des "Conservateurs" - autrement dit de ceux qui ne veulent rien changer. Pourtant, dans "conservateur" il y a la notion de rester comme avant, de statu quo, de ne pas s'engager dans des évolutions. Donc, si je comprend bien, les Démocrates sont "Progressistes", mais leur progression consiste plutôt en un retour en arrière (moins de croissance, retour aux valeurs traditionnelles, à la nature, etc.)... Un peu déboussolant, tout ça...

dimanche, 29 octobre, 2006  
Blogger Jack said...

Philippe
C'est un problème de morale en effet.
Nous vivons à une époque amorale, et la morale n’a guère cours en politique depuis quelques temps déjà, pas plus que l’honneur d’ailleurs : un mot du XIXème siècle.

Ce post est une tentative de réponse à ta question Plastique, écologie, business et sincérité.

Dans ce domaine encore plus que d'autres seul compteront les actes, chacun de nos actes!

Chirac a bonne mine d'aller dire aux chinois de faire attention à la planète, tandis que beaucoup d’industriels s'implantent en Chine sachant les autorités plus coulantes (ou plus corruptibles) et pas seulement à cause de l'absence de lois sociales et de bas coûts de main-d’œuvre. Le cynisme ne saurait tenir lieu de morale.
La planète n'a aucune chance si elle ne se dote pas d'une autre morale que la "morale économique" qui entre nous est un fameux contresens. La gouvernance mondiale n’a pas beaucoup plus de chance de s’imposer.

Patrick : en ce qui me concerne j’aurai tendance à classer « la solution miracle de la croissance à l’infini » dans les valeurs traditionnelles, celles qui ont cours depuis très longtemps, trop longtemps.

« croissez et multipliez » disait-Il.

dimanche, 29 octobre, 2006  
Blogger Stern said...

Un groupe financée par EXXON compare Al Gore au nazi Goebbels
http://planetebleue.canalblog.com/archives/2006/11/03/3071552.html

vendredi, 03 novembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home