samedi, janvier 28, 2006

Le prix du baril revient à près de 70 dollars



Après avoir dépassé 70 dollars l'été dernier, le prix du baril était redescendu à 56 dollars fin décembre. Mais hier, il était déjà remonté à 67 dollars.

Comme je l'avais déjà dit an mai 2005, la production mondiale de pétrole va plafonner à 83 millions de barils par jour, et avec la Chine qui s'éveille, mais aussi l'Inde, la demande va grimper bien au delà des capacités de production. Le baril à 100 dollars, c'est pour demain.

Alors, vous me direz : mais non, pas de problème, l'OPEP va réguler. Oui, sauf que, pour la première fois la demande est telle que l'Arabie Saoudite ne peut plus réguler. Elle n'a plus de capacités excédentaires disponibles.

L'Iran le sait bien. En tant que 2ème producteur de l'OPEP, Mahmoud Ahmadinejad, le nouveau président radical de l'Iran élu en août 2005 est bien conscient du pouvoir qu'il détient, d'où ses fanfaronnades qui ont défrayé la chronique.

"Le mode de vie américain n'est pas négociable" déclarait George W. Bush à propos du protocole de Kyoto. Quand le prix à la pompe explosera comme ça a déjà été le cas pendant quelques jours suite au cyclone Katrina je suppose qu'il devra négocier. Qu'il le veuille ou pas. A moins, bien sûr que les américains envahissent l'Iran, comme ils l'ont fait avec l'Irak. Il leur faut juste un prétexte. N'est-ce pas, Monsieur Ahmadinejad ?

Pour en savoir plus :
1. Le baril à 70 dollars (Gaïa)
2. Le pic de production de pétrole mondial, c'est pour cette année. (Gaïa)
3. La Chine s'éveille (Gaïa)
4. Light Crude Oil (CL, NYMEX) Weekly Price Chart (TFC Commodity Charts)
5. Les prix du pétrole (CNUCED)

Crédit graphique : TFC Commodity Charts

Libellés :

1 Comments:

Blogger Philippe Piriac said...

C'est vrai que ton hypothèse "Prétexte" est assez tentante COmme dans toutes les bonnes intrigues, se poser la questions "A qui profite le crime?" en quelque sorte?"

mais peut on imaginer que le peuple américain est prêt à se relancer dans ce genre de bataille? I am skeptical.
Il serait tout aussi efficace et facile ( surtout pour lui) de re réguler le marché par le pétrole iriakien qui serait si peu couteux à trouver/ extraire dans un pays pacifié.
Imaginons un Irak fédéral ou chaque nouvel état se retrouve une santé sur une manne commune , avec un prélèvement des compagnies occidentales et on y est...

dimanche, 29 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home