vendredi, novembre 16, 2007

Le syndrome d’effondrement des colonies d'abeilles

ruche.jpg

Depuis quelques années, on constate un phénomène inexplicable : les abeilles domestiques, subitement, à n'importe quelle époque (sauf l'hiver où la ruche est en sommeil) ne rentrent pas dans leur ruche. On constate également une absence de cadavres d'abeilles dans la ruche ou à proximité. Les colonies d'abeilles disparaissent, purement et simplement.

Ce phénomène n'est pas nouveau. Il a été signalé localement dès 1896. Mais les disparitions ont pris de l'importance et ont commencer à se généraliser depuis la fin des années 1990. L'alerte a été donnée dès les années 2000 en Europe et dès 2006 aux Etats-Unis.

Les pommiers, mais aussi les amandiers, les avocatiers, les cerisiers, les oignons, les concombres, le coton, l'arachide, le melon, etc. dépendent à 90 %, voire à 100 % des abeilles pour leur pollinisation. "Si l'abeille venait à disparaitre de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que 5 années à vivre." disait Albert Einstein, dit-on.

Alors, il est vrai qu'il y a d'autres insectes pollinisateurs que les abeilles, et que la multiplication des colonies d'abeilles domestiques est une technique parfaitement maîtrisée. Mais en 2007, on a constaté un pic alarmant de disparitions d'abeilles.

En 2007, le taux de ruches abandonnées ou presque désertées atteignait 70 % voire 80 % dans les régions et pays les plus touchés. Un quart du cheptel des ruchers des USA auraient disparu rien que durant l'hiver 2006-2007 et 35 états ont été touchés selon un rapport du Congrès américain de juin 2007.

On ne sait pas vraiment pourquoi les colonies d'abeilles disparaissent. Plusieurs hypothèses ont été avancées, parmi lesquelles on peut citer :
- Le virus IAPV (Israeli acute paralysis virus of bees).
- Le téléphone portable. Deux scientifiques de l'université de Landau en Allemagne ont montré que les ondes produites par un téléphone portable empêchaient les abeilles de retourner à leur ruche.
- Les pesticides, comme le Gaucho ou le Régent TS.

Ce qui est certain, c'est qu'on a du mal à imaginer un monde sans abeilles. Il est également certain que c'est l'homme qui est à l'origine de ces disparitions massives de colonies d'abeilles.

Pour en savoir plus :
1. Syndrome d’effondrement des colonies d'abeilles (Wikipédia)
2. Colony Collapse Disorder (Wikipedia)
3. Requiem for the Honeybee (The Institute of Science in Society)
4. Recent Honey Bee Colony Declines (Federation of American Scientists)

Crédit photo : Luc

Libellés :

7 Comments:

Blogger tofdelille said...

Peu probable que les téléphones portables soient en cause, il n'y a pas de disparition alarmante d'abeilles en ville.
Les insecticides sont la cause la plus probable, et ne pas oublier également les plantes OGM produisant leur propre insecticide.

dimanche, 18 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Tof de Lille : Les ondes GSM, il n'y en a pas qu'en ville. Il y a aussi des antennes-relais à la campagne ...

Pour en savoir plus :
1. Are mobile phones wiping out our bees? (The Independent)

dimanche, 18 novembre, 2007  
Blogger Grégoire said...

Une autre explication est l'arrivée, en France, de frelons d'origine asiatique ("Vespa velutina") :
http://www.beekeeping.com/sante-de-labeille/articles/vespa_velutina.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vespa_velutina

lundi, 19 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Grégoire : Effectivement, la Vespa velutina est un frelon d'origine asiatique qui s'attaque aux abeilles. Mais ce n'est pas ce qui est à l'origine du syndrome d’effondrement des colonies d'abeilles. Ca ne fait qu'aggraver la situation.

Et encore, j'ai entendu dire que les abeilles chinoises avaient trouvé la parade face à ce prédateur : elles se regroupent et entourent le frelon en vol stationnaire, faisant brutalement augmenter sa température. Et le frelon meurt, parce qu'il supporte moins bien la chaleur que les abeilles.

Espérons que nos abeilles vont bientôt s'inspirer des techniques de leurs cousines chinoises pour se débarrasser de ce nouveau prédateur ...

lundi, 19 novembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Ce matin, j'ai consulté mon apiculteur favori (celui du marché, qui me fournit un excellent miel depuis de très nombreuses années - son père me fournissait déjà dans les années '60)... Ses abeilles sont vigoureuses et pas malades, m'affirme-t-il. Pas d'épidémie chez lui. Il m'a pourtant dit qu'il arrivait que des abeilles meurent lors de l'épandage de pesticides... Bref, ce n'est pas un fervent supporteur du Gaucho ou du Roundup... Mais je n'ai pas vraiment su s'il parlait d'expérience ou de ce qu'il a entendu ou lu.

samedi, 24 novembre, 2007  
Blogger Francis Déry said...

Une autre explication est le transport des ruches par camion pour la pollinisation des champs. La production de miel est une activité secondaire devant la location des ruches. Certaines régions n'offrent pas un climat permettant les ruches permanentes.

Le voyage des ruches peut assez secouer les abeilles pour les stresser et les affaiblir devant les maladies. Elles s'épuisent plus vite lors du butinage et peuvent crever loin de la ruche.

lundi, 26 novembre, 2007  
Blogger Alfgard-Aenor de Moyon-Victoire Leclerc said...

Bon, je suis apicultrice. Cette année, la totalité des ruches n'ont rien produit en miel (manque cruel de fleurs à cause du temps). Néanmoins, mes essaims sont sains et conséquents, j'ai même un nouvel essaim qui s'est installé dans une ruche vide.

Concernant, la disparition (effondrement) de colonies, j'ai vu un reportage(en 2011) qui suivait plusieurs pistes.

Il y avait ce problème d'orientation attribué à de nombreux éléments dont les produits chimiques.

Ils ont suivi un essaim qui fréquentait un champ de maïs... et leurs analyses ont été très inquiétantes : les produits chimiques affaiblissent le système immunitaire des abeilles qui se font attaquer par les bactéries présentes dans la salive des varroas (toujours bien présents) quand celles-ci en ont tué l'abeille, un champignon/moisissure dévore le corps et le fait disparaître.
Dans ce reportage, on voyait l'évolution du mal et c'était inquiétant !
Si à cela on rajoute la perturbation de leur GPS interne, du coup, y'a plus d'abeilles pour revenir dans la ruche !

mercredi, 28 novembre, 2012  

Enregistrer un commentaire

<< Home