dimanche, juillet 03, 2005

6,5 milliards de Terriens



Donc, nous serons 6,5 milliards de Terriens cette année, sur cette miraculeuse petite planète bleue. Que dire de plus ?

Eh bien que la surpopulation est évidemment la cause première de la destruction de l'environnement, mais que aucun gouvernement ne prendra jamais des mesures malthusiennes. Les seules exceptions notables sont celles de la Chine, avec la politique "un seul enfant par famille" dans les zones urbaines, et l'Inde, avec ses tentatives répétées de campagnes de stérilisation plus ou moins forcées.

Mais en France, qu'avons nous ? Les allocations familiales, le prix Cognac Jay, et une politique familiale héritée de l'époque où il fallait faire de la chair à canon pour défendre la Patrie.

En 1800, il n'y avait qu'un milliard de Terriens. Vous imaginez ? 6 fois moins de personnes qu'aujourd'hui ? Divisez par 6 le nombre de voitures dans Paris, de voyageurs dans le métro, de baigneurs sur la plage. On ne respire pas tout de suite mieux ?

Et là, on est en train de se prendre un accroissement de population de 2 milliards en juste 14 ans (de 1999 à 2013). A titre de comparaison, pour passer de 1 à 3 milliards, il a fallu ... 160 ans ! (de 1800 à 1960)

Bon, la bonne nouvelle, c'est que ça devrait se tasser un peu, le rythme de croissance. Pour passer de 7 à 9 milliards, il va nous falloir 41 ans. Mais bon, ce qu'il faudrait, c'est redescendre à 2 ou 3 milliards.

Ca va pas être facile.

Pour en savoir plus :
1. L'Homo Sapiens : un virus (Gaïa : bulletin de santé)

Crédit infographie : Laurence Saubadu pour l'AFP

Libellés :

7 Comments:

Blogger Patrick said...

Attend, j'ai sans doute mal lu : tu voudrais que la population mondiale redescende à 2 ou 3 milliards ? Voilà un excellent projet pour enfin utiliser l'arsenal militaire accumulé dans le monde depuis 50 ans, et qui prend bêtement la rouille...

Plus sérieusement, lorsque je fais des voyages à long cours en avion, je suis toujours étonné de constater l'immensité des zones inhabitées sur la planête. Exemple : le Canada pourrait certainement décupler sa population sans qu'il y ait la moindre crise de logement. Et que dire des immensités désertiques de la Sibérie... Bon, d'accord, tout le monde ne pourra pas bénéficier du climat de notre douce France... Mais la technologie pourrait rendre ces régions très vivables...

lundi, 11 juillet, 2005  
Blogger Patrick said...

Je pense aussi que si on avait expliqué à Louis XIV que la France compterai 60 millions d'habitants en 2005 (x 3 par rapport à la population de l'époque), il se serait demandé comment ses successeurs allaient nourrir tous ces bons sujets du Royaume !

lundi, 11 juillet, 2005  
Blogger Luc said...

Comme endroits super hospitaliers, tu oublies aussi le désert du Takla Makan, et celui du Tan-ez-rouft - (qui veut dire "lieu où il n'y a rien" en Tamachek!)

lundi, 11 juillet, 2005  
Blogger Lola said...

Une bonne guerre comme dans l'temps, c'est ca qu'il nous faut !

mercredi, 13 juillet, 2005  
Blogger JR Courtois said...

L'accroissement de la population amène à deux hypothèses :
- L'homme se trouve de nouveaux défis et part à la conquête de nouveaux espaces, de nouvelles ressources.
- Les ressources deviennent rares et sont causes de guerres qui diminuent la population et ramène l'équilibre.

Je ne suis pas devin mais je pense que l'avenir sera un peu entre les deux, quelques guerres et quelques avancées spectaculaires...

mardi, 19 juillet, 2005  
Blogger Luc said...

Il y a une troisième hypothèse : la pandémie. Je rappelle que la "grippe espagnole" (grippe aviaire) a fait entre 20 et 40 millions de morts entre 1918 et 1920, c'est à dire plus que la première guerre mondiale !!!

L'homme s'y prépare plutôt bien : l'usage abusif d'antibiotiques rend ce médicament inopérant, et le mode de vie occidental affaiblit nos défenses naturelles. La médecine réduit la mortalité infantile et permet la procréation pour des couples pour lesquels ça aurait été impossible naturellement. Je ne suis pas du tout eugéniste, mais le fait est là : notre espèce n'est plus soumise à la sélection naturelle. Elle est donc de moins en moins bien armée pour affronter la nature.

Donc, l'homme est, je pense, devenue une proie facile pour une pandémie qui va pouvoir se propager tranquillement dans nos mégapoles surpeuplées et reliées entres elles par des vols intercontinentaux quotidiens !

mercredi, 20 juillet, 2005  
Blogger Bernard said...

bonjour,

j'aime beaucoup ce blog et je suis un écologiste convaincu mais la lecture de cet article me laisse perplexe et me renvoit à une réflexion globale sur une valeur écologique que je ne partage pas du tout. A savoir le nombre d'humains qu'il doit y avoir sur terre qui devrait baisser selon certains écologistes.

L'être humain comme le reste de la nature cherche à se développer en nombre et en confort. Cela rejoint aussi le problème de la croissance bien évidemment. Je pense que se développer c'est très naturel donc très écologique !

Il faut par contre être très volontaire dans l'encadrement de ce développement pour qu'il soit durable. La liste des solutions commence à être connue : urbanisme, conception bio-climatique, agriculture biologique .....

Je pense que la terre pourrait supporter plusieurs dizaines de milliards d'humains vivant comme des indiens ou des africains. Effectivement, si on veut tous vivre comme des américains, 2, 3 milliards ce serait bien voir trop mais je ne crois pas luc que ce soit ta vision des choses.

Je crois que l'on peut vivre avec une dizaine de milliards très bien avec une vrai volonté politique ! A ce propos, n'oubliez pas que sarko n'en a rien a battre de l'écologie et que c'est un pote de Bush !

En conclusion, je dirais que tout à une impacte écologique. La polution zéro, c'est le suicide collectif !

lundi, 29 janvier, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home