lundi, février 20, 2006

Le virus H5N1 arrive en France



C'est donc à Joyeux, dans l'Ain qu'est mort le premier canard sauvage porteur du virus H5N1, après avoir fuit la rigueur de l'hiver dans les pays de l'est (comme les cygnes dont je vous parlais samedi). La France est donc touchée en premier au coeur du pays du célèbre poulet de Bresse. Rien de vraiment joyeux, donc.

Mais ceci explique sans doute la frénésie avec lequel les autorités sanitaires françaises réagissent à cette information.

Pour la marche à suivre en cas de découverte d'un oiseau mort, vous pouvez consulter le site officiel du gouvernement ou le site de la LPO. En gros, on vous recommande de "porter des gants, déposer le cadavre de l’oiseau dans un sac étanche (sac plastique) et se laver les mains.".

Bon.

A la question "Peut-on continuer à manger du poulet ou des œufs ?", là aussi on peut consulter le site officiel du gouvernement ou le site de la LPO. Là, on vous explique qu'il n'y a aucun problème, vu que "La consommation de viande de poulets, canards et autres volailles (ainsi que leurs œufs) ne présente aucun risque, à condition que ces produits aient été cuits à 60°C ou plus. La cuisson élimine le virus à partir de 60°C."

Bien.

Ecartez-moi d'un doute : un poulet cru, juste avant cuisson, quand vous le découpez pour lever les filets pour vous faire un suprême de poulet, c'est bien un cadavre d'oiseau, non ? Alors, faut-il avoir dans sa cuisine des gants, un masque et des lunettes de sécurité pour préparer les poulets (de Bresse ou d'ailleurs) avant cuisson ?

A cette question simple, pas de réponse ! Si : les mesures prises par les autorités sanitaires sont telles qu'il n'y a aucun risque qu'un poulet atteint du H5N1 soit commercialisé. Très bien. D'ailleurs, c'est plutôt crédible. Mais alors, pourquoi nous parler de la cuisson à 60°C si on nous garantit des poulets sans virus ????

Pour en savoir plus :
1. France confirms lethal bird flu (BBC news)
2. Le plan gouvernemental face au virus H5N1 enclenché (Libération)
3. Grippe aviaire: pas encore de zone de protection à Joyeux (Nouvel Obs)
4. Les cygnes apportent le virus H5N1 en Europe (Gaïa)

Crédit photo : Philippe Merle

12 Comments:

Blogger Patrick said...

Je trouve que ce canard qui a choisi de trépasser à "Joyeux" avait un bon sens de l'humour - ou d'à-propos !

lundi, 20 février, 2006  
Blogger Jack said...

Luc,
T'as déjà fait cuire un poulet à 60°C?
çà devrait durer un moment!
60°C c'est la rempérature pour faire la lessive !

mardi, 21 février, 2006  
Blogger Betty said...

Excusez moi j'ai du mal... ce matin... C'est que le commentaire de jack m'a fait hurler de rire

Remise de mes émotions je voulais préciser que oui à 60° ça doit être long la cuisson d'un poulet surtout qu'il me semble que ce n'est même pas la température minimum d'un four...
Mais ce qui est rassurant c'est que même si le poulet est à peine cuit,le virus lui l'est bien... ouf !

mardi, 21 février, 2006  
Blogger Luc said...

Je suis d'accord avec vous, la cuisson à 60°C, c'est plutôt rigolo. Pour info, cette phrase est un simple copier-coller du site de la LPO ...

Pour rester donc dans les "conseils culinaires", vous pouvez également vous référer au Centre d'Information des Viandes, tout aussi pertiennt que la LPO et le gouvernement ... :-)

mardi, 21 février, 2006  
Blogger Patrick said...

J'apprend que "Le Canard Enchaîné" n'est pas concerné par les mesures de confinement, et qu'on peut continuer de le consommer sans risque pour la santé, même à Joyeux.

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger La griotte said...

J'entendais aux infos ce matin que la consommation de volailles avait chuté de 30% en France en quelques mois...

Et je me demandais un ptit truc : si les volailles doivent être désormais confinées à l'intérieur (ce qui ne pose pas de problèmes aux propriétaires de batteries dont les volailles ne verront jamais un rayon du jour et ne sentiront jamais la terre sous leurs pattes), comment les éleveurs bio vont-ils s'en sortir ?

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Patrick said...

J'apprend qu'une campagne de vaccination va être entreprise. Il est néanmoins une poule qui va y échapper, c'est la Poule aux Oeufs d'Or que constitue cette décision pour les laboratoires pharmaceutiques... Avez-vous tous nien fait le plein d'actions Roche, Pfitzer et autres ?

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Luc said...

@ La Griotte : Oui, on entend beaucoup de choses en ce moment. Beaucoup trop de choses.

Par exemple, j'ai entendu que les poulets qui sont élevés à l'extérieur (dont les bios, sans doute), ça ne représente que 17% de la production française. 83% sont élevés en batterie, "indoor", et donc, pour ceux-là, RAS ...

Au passage, la chute de 30 % ce n'est pas que les consommateurs qui ne consomment plus, c'est aussi les grandes surfaces qui ne mettent plus de volaille en rayon. Allez voir dans votre supermarché favori : les rayons volailles sont presques vides !!!

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Jack said...

@Luc : tu vois , ce matin en attendant un industriel de la volaille parler de la chute des ventes, je me suis dit sur que les connards qui décident pour nous ce qu’il faut acheter et mettre dans les rayons ont « anticipé » la chute des ventes, du coup impossible de trouver de la volaille en grande surface.
Ce sont les mêmes cranes d’œuf qui ont décidé de vendre et donc de n’acheter que les pommes calibrées.
Je vais remettre une couche sur les inconvénients de la massification de la production entre autre par la grande distribution et autres « rationalisateurs ».
Sans doute ne le savez vous pas, mais nous ne buvons que du Vacqueyras, que je vais chercher à Vacqueyras même. La dernière fois que j’y suis allé le serveur m’a fait remarquer que le vin avait diminué de 40c au litre. J’ai pensé : bandes de cons croient-il que je vais me saouler la gueule tous les jours parce que le prix baisse ?
Non, c’est plus simple, comme le vin se vend mal, ils ont commencé à vendre aux grandes surfaces, comme c’est classique ils se sont fait étrangler de sorte que les grandes surfaces vendent moins cher qu’à la cave en plein milieu du terroir, donc ils baissent les prix, pour garder leur client.
De quoi te pleins-tu me direz-vous ?
Ben, c’est juste que j’achète du Vacqueyras parce qu’il est bon, et que je n’ai pas envie qu’ils se mettent à fabriquer de la m..., juste parce que les vignerons ne maitrisent pas leur distribution.
Je connais un cimentier Irlandais qui a construit de superbes bouteilleries, ultramodernes en Irlande, avec des subventions de la CEE, il compte importer le vin australien par bateaux citernes et le mettre en bouteille à la sortie de la verrerie. Ce n’est pas idiot, il évite de transporter des bouteilles australiennes.
Il arrose ensuite la CEE avec son vin australien ; dans les grandes surfaces il sera le meilleur marché ...avec un « produit », bien « standard ».

Voilà en résumé, l’Europe, la mondialisation, et tout le bien que je pense des subventions, qu’il faudra aussi verser à nos viticulteurs ...
Les Irlandais bien sûr rigolent, eux c’est de la bière qu’ils fabriquent.

Voilà où va le monde et moi ce monde là ne me fait pas rêver.

Tant qu’on est dans les épidémies, j’espère qu’ils pensent à démoustiquer les avions qui reviennent de la Réunion, il ne manquerait plus que nous soyons aussi menacés par le Chikungunya et que nos chickens se fassent aussi chikungunyacer...

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Jack said...

Ceux qui anticipent la baisse de la demande de volaille sont sûrement les mêmes que ceux qui ont retiré les fromages hollandais de leurs rayons !
Je parirais.

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Patrick said...

Mettez-vous au poisson, particulièrement au Bar de ligne (commentaire intéressé en faveur des pécheurs d'Audierne). Il faut bien que le malheur des uns fasse le bonheur des autres ;-)

vendredi, 24 février, 2006  
Blogger Jack said...

Nous ici, on va se mettre à l’agneau des Alpilles, avant que les loups ne les aient tous mangés, où qu’ils soient morts de la tremblante.
Mon Dieu que ce monde est dangereux...

vendredi, 24 février, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home