vendredi, mars 04, 2005

La sécheresse réssuscite un village



Vilarinho das Furnas, un village englouti depuis plus de 35 ans sous les eaux d'un barrage est de nouveau à découvert dans le nord du Portugal, en raison de la sécheresse prolongée, attirant les curieux de la région.

Pour en savoir plus :
1. Un village fantôme portugais surgit des eaux d'un barrage avec la sécheresse (Yahoo news)

Libellés :

5 Comments:

Blogger Jack said...

Le déficit de précipitation en Provence me semble extrêmement préoccupant, je n’ai pas accès aux statistiques, mais le pense que la période automnale & hivernale sont parmi les plus sèches que j’ai connue depuis que je suis en Provence.
Luc as-tu accès à ces statistiques ?

mardi, 08 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Oui, il suffit d'aller à la station Météo France de Carpentras-Serres.

Mais, bien que Météo France soit un "service public", si tu veux qu'un des employés sorte de la torpeur de sa sieste pour, d'un clic, t'imprimer la statistique du l'imprimante laser, c'est payant.

Je dois à la vérité de dire que, la seule fois où j'y suis allé, ils ne m'ont pas fait payer !

Mais je confirme qu'il a fait un hiver super sec...

mardi, 08 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Ben oui, je sais, mais je pensais qu'en tant que professionnel, tu te tenais informé de l'hydrologie locale... ?

mardi, 08 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

En Bretagne, malgré quelques précipitations, les paysans disent que la terre a besoin d'eau. Et mon hygromètre indique 40 %, ce qui est vraiment très bas (et on est pourtant à quelques mètres de l'océan)... De mémoire d'hygromètre, ça n'était jamais tombé en dessous de 37 % !

Bon, j'ai mis une coupelle d'eau dans le jardin pour les petits zoziaux. Hier, d'ailleurs, en faisant du jardinage, un rouge-gorge est venu à un mètre de moi et est resté là tranquille. Généralement, les oiseaux sont plutôt peureux (prudents) ?

lundi, 14 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Sois rassuré, Patrick c'est juste la sainteté qui t'envahit.
Tu as donné à boire aux oiseaux et bien c'est simple te voilà adopté et apprivoisé.
Continue comme çà, tu es sur la bonne route.
Hier, alors que je dégageais ma tête de puit (car ma pompe est en panne)
Il m’est arrivé la même chose, un rouge-gorge s’est posé à 2 m de mois, je lui ai parlé et il est venu se poser à 50 cm, j’aurais pu l’attraper.
Il se peut aussi que les quelques vers que je déterrais, l’intéressaient tout spécialement : le rouge gorge est l’oiseau le moins farouche du jardin.
Je ne le sais que trop, c’est de très loin la première espèce d’oiseau au tableau de chasse de ma prédatrice favorite.
Heureusement Mirabelle reste le plus souvent concentrée sur les rongeurs, spécialement lorsque je voyage, elle les ramène à Claudine, sous son lit , elle apprécie tout particulièrement ce genre de cadeau…
Pour retourner à la sécheresse, les oiseaux vident le large sous vase que je leur rempli chaque matin en une journée.
Ils sont quelques fois plus de 10 à boire ensemble en même temps, en grande majorité des fauvettes à tête noire (les mâles porte calotte noire et les femelles la même en marron clair)
Je n’ai point d’hygromètre, mais les plantes ont triste mine, les fleurs sortent de terre avec des tiges très courtes, toutes semblent s’économiser.

lundi, 14 mars, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home